Connaissez-vous la génération K ?

September 29th, 2016

 

Please click here to read article online.

connaissez-vous-la-generation-k

Après la génération Y et Z, place à la génération K. Ce concept a été utilisé pour la première fois par la Londonienne Noreena Hertz, économiste de renom, pour désigner ceux qui sont nés entre 1995 et 2015. L’auteure de « Eyes Wide Open » (« Les Yeux grands ouverts ») a interrogé deux mille ados âgés de quatorze à vingt-et-un ans au cours des dix-huit derniers mois. Dans une tribune publiée le 19 mars dans le « Guardian », elle décrit une génération plutôt « inquiète » et « méfiante ». Pourquoi la lettre K ? Noreena Hertz s’est directement inspirée du personnage de Katniss Everdeen, l’héroïne de la saga « Hunger Games » immortalisée au cinéma par Jennifer Lawrence.

GÉNÉRATION DÉSENCHANTÉE ?

Que retenir de son travail d’enquête ? « Cette génération est profondément anxieuse », constatait-elle déjà fin juillet sur son site Internet. « Ils ont grandi avec la montée de l’extrémisme islamique, l’austérité et Edward Snowden. Ils ont vu leurs parents perdre leur travail et leurs angoisses ne sont pas celles que l’on connaît habituellement à l’adolescence », écrit-elle. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 75% des filles qu’elle a rencontrées lors d’entretiens individuels se disent préoccupées par le terrorisme, 66% sont inquiètes par le changement climatique. Filles et garçons confondus, ils sont 79% à chercher un job et à craindre de ne pas en décrocher le temps venu. La méritocratie, ils n’y croient pas, décrypte également Noreena Hertz dans les colonnes du « Guardian ». Ils sont persuadés que « leur couleur de peau, leur sexe, la situation économique et le statut social de leurs parents vont déterminer leur avenir ». A noter pourtant : cette génération biberonnée aux Smartphones et aux réseaux sociaux est pourtant loin d’être égoïste. Ils sont 90% à considérer qu’aider les autres est important. Leur avenir, il ne le voient pas en rose, certes, mais ils sont bien décidés à agir : selon Noreena Hertz, la génération K sera celle des créateurs et des inventeurs.